Hardalpitour !

Samedi début d’après midi je suis en pré grille avec Stéphane et Olivier pour prendre le départ du Hardalpitour 2013
En deux mots le Hardalpitour (hat) c’est une randonnée trail  de 600 km dont environ deux tiers de pistes à parcourir non stop en 24h maxi !
Cette rando se déroule dans les alpes coté italien ,elle est réservée aux gros trail bi-cylindre ou aux mono de plus de 150 kg.
Il y a plus de 300 inscrits cette année, le parc motos est rempli des toutes sortes de trails du plus ancien au trail dernier cri en passant par des préparations sur des bases improbables comme une superbe Guzzi ou un Bimota !
Il est 15h quand nous prenons enfin le départ après une longue attente en pré grille (un départ toutes les deux minutes).
Stéphane avec son africa twin ouvre la route suivi d’Olivier et son 650 Dakar; je fermerai avec mon v-strom 650.
Stéphane est à bloque d’entrée ! Le rythme imposé est impressionnant et n’est apparemment pas pour déplaire à Olivier
de mon coté je suis la cadence en me disant qu’après quelques kilomètres nous retrouverons un rythme de croisière plus paisible sachant que nous avions 24h a tenir !!!
Sur la première partie de piste, il est  difficile pour moi de décrire le paysage tant les pistes étaient poussiéreuses et notre rythme élevé.
Une première petite pause de quelque minutes me permet de donner mon avis sur notre vitesse de croisière que je trouve trop élevée…
Stéphane en tiendra compte sur au moins deux ou trois kilomètres avant de reprendre petit à petit notre allure de départ!!!!
Après un détour de 120 km sur route – dû à une interdiction de la France faite aux organisateurs (la veille du départ  alors qu’il avaient toutes les autorisations ) de faire passer le hat par le col de Tende-, nous arrivons au premier point de ravitaillement aux environs de 19h pour retrouver Dom notre assistant, ravitailleur logisticien.
Après un repas rapide et un ravitaillement en essence, nous nous équipons pour la nuit et repartons de plus belles!
La nuit est tombée mais le rythme reste très élevé !
C’est toujours Stéphane qui nous guide lisant le gps et suivant la trace à la vitesse de l’éclair.
Les montées et descentes de col s’enchaînent, le tempo que tiennent mes deux coéquipiers m’étonne par ça longévité et sa régularité.
C’est une sensation magique et très plaisante que de rouler de nuit sur piste surtout grâce à Sébastien qui m’a prêté un éclairage digne de l’USS Enterprise !
nous croisons ici et la des équipes qui font une pause ou répare une crevaison ou encore relevé et tente de réparer une de leurs moto suite a une chute
les check point s’enchaînent et les pistes deviennent de plus en plus accidenté jusqu’à nous conduire sur un pierrier qui heureusement était en descente mais qui laissera physiquement quelques traces
Nous arrivons au deuxième ravitaillement, il est alors 3h du matin et jusqu’ici tout va bien.
Nous prenons un petit café, deux ou trois barres de céreales et faisons à nouveau le plein d’essence avant de repartir.
A ce moment-là, j’avoue avoir chercher un peu de motivation !
Mais le plus dur restait à venir car l’allure que nous impose Stéphane est toujours rapide ce qui ne pose aucun problème à Olivier mais qui a tendance à être difficile à suivre pour moi surtout lorsque nous croisons des nappes de brouillard , ou essuyons quelques goûtes qui rendent les rares portions de routes empruntées glissantes.
Nous récupérons deux bmw 1200 gs, ces derniers ayant perdu l’un de leurs équipiers sur  une chute, nous terminerons le HAT avec eux .
Nous attaquons alors des pistes de glaise ce qui dans les montées a tendance à être physique et d’une stabilité plus que précaire dans les descentes.
Il est environ 6 h du matin, j’ai alors un gros coup de pompe, je profite donc d’un ravitaillement en essence dans une station service pour capituler et demander à ce que le rythme soit ralenti sous peine que je ne puisse terminer sans m’en coller une bonne!!!!!
Il nous reste encore une heure avant d’arriver au petit déjeuner, nous repartons à une vitesse qui me permet de rester au contact du groupe.
Cette heure sera pour moi la plus longue et difficile de ces 24h!!!!!!!
A 7h nous retrouvons Dom pour le dernier ravitaillement.
Trois bon cafés et nous repartons pour les 80 derniers kilomètres
L’organisation nous avait prévenu que  la dernier partie serait la plus belle du parcours !
Et c’est vrai car le lever du soleil sur des pistes roulantes  avec des paysages à couper le souffle me font oublier toute ma fatigue.
Nous montons jusqu’au col de la Sietta point culminant de notre dernière étape.
Olivier prend alors les devants et part avec Stéphane  : gaz en grand pour la dernière descente je les suivrai à vue
arrivés en bas, nous récupérons la route pour les derniers kilomètres de cette aventure.
Il est 11h quand nous arrivons au terme de notre hardalpitour
Nous avons parcouru 585 km en 20h (temps écoulé depuis le départ)
Notre temps de déplacement est de 14h01 et notre vitesse moyenne de 42 km/h
Je suis mort, je n’ai plus de poignets et j’ai la tête comme un compteur à gaz
mes coéquipiers eux sont encore frais, ils m’ont vraiment impressionné sur ce HAT que ce soit par leur vitesse de progression ou leur condition physique ou encore leurs capacités à suivre les traces (qui n’étaient vraiment pas facile à lire) ils ont vraiment été au top bravo les filles !
Un grand merci à Dom pour nous avoir suivis du début à la fin et nous avoir ramenés à la maison
Merci à Seb pour l’éclairage, c’était vraiment le top !
Enfin et surtout merci à Stéphane et Olivier car ce fut une belle aventure!!!!!!!!!!!

Flags Widget powered by AB-WebLog.com.